EDITO

MarionCanales



MARION CANALES

Conseillère Métropolitaine déléguée à l’ESS

iu-6



MATHIAS BERNARD

Président de l’Université Clermont Auvergne

EDITO

L’Assemblée Générale du 09 novembre 2021 est un tournant dans le projet du CISCA puisqu’elle marque le lancement d’un programme de R&D inédit sur les enjeux de transitions et de résiliences circonscrit au territoire puydômois.

Nous avons trop souvent éprouvé les inconvénients du cloisonnement entre le monde de la recherche, des collectivités locales et de nos acteurs socioéconomiques, toutes et tous acteurs de notre développement local. Le CISCA s’est fondé dans ce constat et dans une perspective : déployer davantage d’ingénierie, d’espaces de co-construction et d’intermédiation pour œuvrer collectivement et ainsi améliorer la production de savoirs et de solutions pour un développement territorial plus harmonieux et plus durable.

A cette fin, il s’agit d’abord de faire un constat lucide, largement étayé par les travaux du GIEC : notre modèle de développement actuel perturbe durablement nos équilibres planétaires car nous ne laissons pas le temps aux écosystèmes de renouveler les ressources que nous prélevons, d’absorber nos déchets et de réparer les dégâts que nous leurs infligeons. 

Dès lors, deux stratégies s’imposent à nous. D’abord, il s’agit de penser toutes les formes de transitions qui nous permettront de changer le modèle. Pour cela, il nous faut prendre le sujet dans toutes ses dimensions : un usage plus sobre de la ressource en eau, une réduction et une valorisation des déchets, une économie relocalisée, une énergie plus propre …Cette lame de fond à moyen et long terme ne doit cependant pas être séparée de son analogue qui traite des enjeux de court-terme, de crise : la résilience territoriale. Par cette dynamique de résilience territoriale, nous devons ainsi tenter d’anticiper les chocs, donc de les connaître, pour pouvoir mieux y répondre et amortir leurs effets lorsqu’ils surviennent. Il nous faut nous adapter aux crises possibles — pic de chaleur, stress hydrique, rupture d’approvisionnement — tout en opérant une redirection de notre modèle de société sur le moyen et le long terme. Ce dialogue entre transitions et résiliences, c’est l’objet du programme de R&D qui vous a été présenté en assemblée générale du 09 novembre dernier.

Depuis un an et demi, l’équipe du CISCA œuvre en effet aux cotés d’une trentaine d’acteurs pionniers -collectivités, laboratoires, entreprises, associations- à la co-construction de thèses de doctorat, de projets recherche action, en produisant des diagnostics, en recueillant les problématiques et les initiatives innovantes et matières de transitions et de résiliences : Quel est le tourisme de demain ? se questionne le Massif du Sancy contraint de diversifier ses pratiques dans un contexte de changement climatique. Quelles filières économiques d’avenir sur le territoire ? s’interroge la Métropole soucieuse de structurer un développement économique durable et résilient. Comment anticiper les périls potentiels sur notre commune liés aux déséquilibres des écosystèmes ? s’enquit Orcines lorsqu’elle co-construit son Plan Communal de Sauvegarde. Comment gérer démocratiquement et durablement nos ressources naturelles et nos infrastructures ? se soucie le territoire thiernois. Comment l’entreprenariat social et solidaire peut-il contribuer à la revitalisation des territoires ruraux ? se demande l’incubateur Cocoshaker…

Animés par l’ambition de lier recherche d’excellence et engagement territorial, l’Université Clermont Auvergne, ses composantes et ses associés prendront toute leur part. Car si la relation aux grandes organisations ou aux collectivités d’ampleur comme la Métropole est opérante depuis plusieurs années, le travail du CISCA est précieux pour ouvrir l’université aux acteurs les moins acculturés comme les TPE, les PME, les associations ou les collectivités plus modestes…Dans sa mission d’intermédiation, le CISCA doit ainsi faciliter la relation entre la connaissance scientifique et les préoccupations de ces acteurs sur les enjeux de transitions et de résiliences. Preuve de cette concrétisation, déjà sept laboratoires et plus de dix directeurs de recherche sont aujourd’hui mobilisés pour accueillir et encadrer les thèses de doctorat et contribuer aux projets de recherche action déployés au sein du programme de R&D Transitions et Résiliences

En tout état de cause, il nous faudra faire œuvre de pédagogie, mettre l’accent sur les outils et les espaces d’intermédiation, de vulgarisation, d’accompagnement, de traduction aussi, pour que tous les acteurs adhérents puissent se parler, coopérer, des gens qui à l’origine ne parlent pas forcément la même langue. 

Quoiqu’il en soit, nous sommes convaincus que nul ne peut prétendre disposer seul des réponses à apporter. La coopération est notre salut. L’élaboration rigoureuse de savoirs et de connaissances mobilisables sur nos territoires et dans nos organisations passe immanquablement par un processus de co-construction réunissant nos différentes compétences, qu’elles soient scientifiques, citoyennes, économiques et politiques.

Voilà l’ambition que nous souhaitons porter avec vous, acteurs locaux, chercheurs, élus, entrepreneurs, militants associatifs, agents de collectivités pour écrire ensemble ce récit de territoire en actes.

NOUS CONTACTER

Adresse

96 Boulevard Lavoisier 63000
Clermont-Ferrand

TELEPHONE

Geoffrey VOLAT
06 82 94 52 73

EMAIL

coordination@cisca.fr