Featured
Qui sommes nous ?

Qui sommes nous ?

Le centre d’innovation sociale clermont auvergne CISCA est une association à but non lucratif de type loi 1901. Il a pour objet de développer l’innovation sociale à Clermont et en Auvergne en construisant des interfaces :

  • entre les collectivités locales, les acteurs socioéconomiques et la recherche clermontoise en sciences économiques et sociales au sens large ;
  • entre des champs disciplinaires institués.

Cette interface s’articule autour de questionnements et d’expérimentations portés par les différents acteurs concernés et s’appuie sur les acteurs locaux de la recherche pour mettre à disposition des outils et des espaces d’intermédiation.

Son siège social est situé au pôle 22bis à Clermont-ferrand.

Il est composé de 5 catégories de membres :

  • Les acteurs socio-économiques sont les structures mettant en œuvre des pratiques socialement innovantes.
  • Les acteurs de l’enseignement supérieur et des laboratoires sont enseignants-chercheurs, chercheurs, étudiants et anciens étudiants ainsi que les doctorants et post-doctorants.
  • Les collectivités et institutions sont les élus et techniciens des différentes organisations publiques ou parapubliques qui interviennent sur le territoire métropolitain élargi.
  • Les acteurs de l’accompagnement sont les structures qui accompagnent les entreprises sociales sur le territoire.
  • Des personnes physiques concernées par les problématiques liées aux pratiques d’innovations sociales.

Nos missions

Nos missions

L’objet du Centre de R&D et Transfert clermontois est l’innovation sociale. L’approche de l’innovation est dite socio-territoriale c’est à dire qu’elle s’intéresse à toutes les formes de pratiques socialement innovantes ancrées dans le territoire métropolitain. Plus précisément, par innovation sociale elle entend couvrir un spectre allant de la réponse aux besoins sociaux non couverts par l’État ni le marché ( Richez-Baesti, 2008), à la mise en œuvre d’aspiration sociale partagée visant le changement institutionnel (Besançon, Chochoy et Guyon,201​3). Dès lors, les pratiques d’innovations sociales sont appréhendées, dans une épistémologie de la complexité (Morin 1991, 2004), par un dispositif d’intermédiarités (Gonzalez, 2015) reposant sur trois modalités.

Le Transfert, est un processus de translation/traduction qui prend sens dans l’action et repose sur des dispositifs de croisement des savoirs et des pratiques afin qu’ils s’enrichissent mutuellement. Dans une approche socio-constructionniste du transfert, le CISCA représente une interface de rencontre et de délibération (Hilariscus, 2010). Elle permet alors de produire des dispositifs d’intermédiarité facilitant la co-construction de sens commun entre les acteurs du processus (Merle, 2011).

La R&D Territoriale élargie l’approche écosystèmique à l’ensemble du territoire et s’intéresse, dans une approche complexe, à la reliance des écosystèmes formant un ensemble cohérents de pratiques et de connaissances favorisant l’émmergence et le développement d’un écosystème d’innovation socio-territorial (Manterola, 2016). Dès lors, elle nécessite l’émergence d’un comité d’orientation territorial regroupant une cinquantaine d’acteurs territoriaux (acteurs socio-économiques, collectivités, chercheurs) et dont l’objectif premier est d’engager une phase de problématisation dans le but de délimiter les contours d’une démarche de R&D qui sera menée dans l’intermédiarité entre les acteurs territoriaux dans leur diversité. Cee R&D territoriale est alors portée le coordinateur du CISCA qui agira à la croisée des quatre modalités d’actions du CISCA est qui s’exprimera en synthèse dans cee R&D Territoriale pour une dirée de trois ans.

La R&D Interne englobe la recherche fondamentale, la recherche appliquée et le développement expérimental (OCDE, 2003). La recherche fondamentale se réfère à des travaux entrepris soit par pur intérêt scientifique dans le cadre d’une recherche fondamentale libre    ; soit pour apporter une contribution théorique à la résolution de problèmes dans une logique de recherche fondamentale orientée. La recherche appliquée, vise à discerner les applications possibles des résultats d’une recherche fondamentale, ou à trouver des solutions nouvelles permeant d’aeindre un objectif déterminé à l’avance. Enfin, le développement expérimental, est fondé sur des connaissances obtenues par la recherche ou l’expérience pratique. Il s’effectue alors au moyen de prototypes ou d’installations pilotes et vise à établir de nouvelles pratiques ou d’améliorer substantiellement celles qui existent déjà. Ces protocoles au sein des organisations s’effectuent soit grâce à des bourses CIFRE, soit par des programmes de recherche menés en collaboration avec les enseignants-chercheurs de l’Université Clermont-Auvergne.

Le Label French Impact

Le Label French Impact

Qu’est ce que FRENCH IMPACT ?

Une bannière nationale pour fédérer et valoriser la diversité des acteurs de l’innovation sociale.

Une marque ouverte pour les acteurs des écosystèmes de l’innovation et de l’impact social, et de l’économie sociale et solidaire.

Une initiative gouvernementale, portée par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, qui a pour mission l’accélération de l’innovation sociale pour permettre aux initiatives locales qui ont un impact social positif et qui répondent à nos défis sociétaux de devenir des solutions nationales.

3 objectifs :

  • Fédérer : Valoriser la diversité des acteurs de l’innovation sociale, que ce soit les entreprises de l’économie sociale et solidaire, l’ensemble de l’écosystème d’accompagnement de ces entreprises, les collectivités territoriales, les territoires et également les entreprises engagées, les entreprises à mission, les entreprises à impact social et environnemental positif.
  • Accélérer : Créer les conditions du changement d’échelle des innovations locales qui ont prouvé leur efficacité pour en faire des solutions nationales.
  • Inspirer : Pour un nouvel élan de transformation sociale à la fois en France et à l’international. Le French Impact crée une dynamique de croissance et de performance pour l’innovation sociale, notamment en créant des synergies entre les acteurs de l’impact social et ceux de l’économie traditionnelle.

2 processus de labellisation :

  • Pionniers : Soit 22 structures nationales labellisés durant l’été 2018. Deux structures clermontoises ont candidaté sans être retenues (La SCOP les Volcans et l’association Atelier Logement Solidaire).
  • Territoires : Labellisation d’une quinzaine de territoires d’innovations sociales dont, nous l’espérons, le territoire métropolitain par l’intermédiaire de l’organisation CISCA.

Le Projet French Impact porté par CISCA

CISCA a défendu son modèle d’intermédiation pour créer une cellule Recherche & développement collaboratif, accessible à l’ensemble des acteurs du territoire. Cette approche s’est portée sur 3 axes de travail potentiels, portés notamment par les acteurs du territoire et auxquels nous sommes tous sensibles : mobilité, agroalimentaire et numérique. D’autres enjeux pourraient être mobilisés par le collectif : transition écologique, bien être et qualité de vie…

A ce projet sont associés de acteurs emblématiques locaux (Limagrain, Michelin, VVF, French Tech…) ainsi que de nombreux acteurs socio-économiques agissant sur ces différents domaines, les acteurs de l’accompagnement à la création d’entreprises sociales (Acc’ESS animé par la CRESS) ainsi que les tiers-lieux, moteurs d’innovation et de transdisciplinarité.